1.13K Vues


0 0

Détails

Récompensé au festival de Sundance par le jury dans la catégorie « documentaire étranger », Last Men in Aleppo, présente des images poignantes d’un quotidien rythmé par la guerre.

Par sa photographie orangée et une musique mélancolique, ces premières images ne laisseront personne indifférent. Depuis plus de cinq ans, les maisons sont détruites, les bombes explosent et ravagent les terres : des débris, des corps déterrés, des enfants sans refuge… l’horreur est filmée puis appuyée par des témoignages de miliaires, militants ou simplement de familles.

Steen Johannessen et Feras Fayyad, qui ont codirigé le film, ont suivi Khaled, Mahmoud et Subhi, trois volontaires, âgés de trente à quarante ans. Présentés comme des héros, ils parcourent la ville en ruines pour sauver des vies.

Feras Fayyad a été arrêté deux fois par Bachar el-Assad, à cause de ce documentaire qui montre aussi les Casques blancs, qui travaillent pour la Défense civile syrienne, une organisation humanitaire de protection civile formée pendant la guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.