Diabète de type-1 : Un remède baptisait PEC-Direct est en cours du test

Le diabète est l’un des principaux problèmes de santé publique dans le monde, où il touche environ 422 millions de personnes. Selon les projections de l’OMS, le chiffre montera à 622 millions à l’horizon 2040.

Tandis que le diabète de type-1 affecte environ 41 millions de personnes dans le monde, ViaCyte, une entreprise spécialisée dans la médecine régénératrice est actuellement en train de tester un traitement prometteur basé sur l’utilisation de cellules souches qui pourrait mettre fin à la dépendance des diabétiques aux injections d’insuline.

Comme l’explique le magazine NewScientist, deux patients souffrant du diabète de type 1 sont devenus les premiers à recevoir des implants contenant des cellules générées à partir de cellules souches embryonnaires. Le principe du traitement est simple : les implants réguleront automatiquement le taux de glycémie dans le sang en libérant de l’insuline.

C’est pour la première fois cependant qu’un implant de cellules souches est testé. Il a été baptisé PEC-Direct.

Comme d’habitude avec les nouveaux tests de thérapie, il reste encore du chemin pour valider l’efficacité de PEC-Direct. Impossible pour le moment de dire s’il rencontrera un autre sort que les précédentes solutions testées. Il s’agit ici d’un remède fonctionnel. Comme l’explique Paul Laikind, de ViaCyte, le remède ne traite pas la cause auto-immune de la maladie, mais remplace les cellules manquantes par une approche palliative.

Les commentaires ne sont pas autorisés.